wiki:coulee_de_lave

Evolution dans une coulée de lave

L'application à construire doit schématiser la solidification de l'intérieur d'une coulée de lave.

La lave, roche en fusion, refroidit à la surface de la Terre, au contact du sol et de l'air bien plus froid. L'application montre une coupe de la coulée avec en haut et en bas les milieux extérieurs voisins.

Schéma global

Moteur de l'animation

La diminution de la température due aux milieux extérieurs provoque des réactions chimiques ( cristallisation et solidification ) et rend tour à tour les niveaux de plus en plus visqueux. Petit à petit, cette évolution gagne le centre de la coupe et se fige après solidification des niveaux où plus rien ne peux bouger.

Schématiquement, le solidus, seuil de température passant du liquide au solide, se rapproche vers le centre de l'animation. Sur cette ligne de solidus seulement, du jus de cristallisation se forme.

Conductivité thermique et transfert de chaleur

Le transfert de chaleur se calcule avec un coefficient de conductivité thermique et un de surface de contact.

Selon le milieu, le gain ou la diminution de chaleur diffère, ce coefficient est un paramètre à l'entité géologique. L'air ne gagne pas de chaleur, du fait de l'évacuation rapide de la chaleur. En ce qui concerne le sol, le coefficient sera choisi de telle façon que le gain de chaleur soit bien moins important que la perte de chaleur de la coulée de lave. L'échange de chaleur se fera aussi entre le niveau de lave et le diapir. Lorsque le diapir chevauche deux niveaux, la conductivité thermique va être partagé sur sur les deux niveaux en fonction de la surface de contact.

Positionnement de la cristallisation

La cristallisation s'enclenche partout, mais la création de blocs de jus de cristallisation se fera à quelques endroits au niveau du solidus.

Phénomène entre les diapirs connectés

Entre diapirs connectés, si un diapir rattrape un autre et, sur une vue schématique, une partie d'un se superpose sur un fragment de l'autre, celui de dessous transfert une partie de son volume dans celui de dessus.

Dans le cas où la viscosité est trop importante, le diapir du dessous est freiné par le diapir du dessus, la fusion se fait plus difficilement car la superposition est plus difficile.

Etalement du diapir dépendant de l'environnement

Selon la rapidité du refroidissement, le diapir aura plus ou moins le temps de s'étaler lorsqu'il atteint un "plafond", quand la viscosité est trop importante. Dans un pilo-lava de l'ordre d'une trentaine de centi-mètres, le refroidissement est rapide, le déplacement du diapir est comme gelé.

Représentation visuelle

La solidification des niveaux de lave peut être représenté par un brouillard. Le sol est juste en dessous des limites de l'affichage, tout comme le milieu aérien ou aquatique juste au dessus.

Idéalement, le diapir aurait pu être sympathique en le représentant comme Nurb, mais dans un premier cas on utilisera des sphères, qui s'aplatissent en ellipse lorsqu'ils rencontrent une viscosité plus importante.

Attachments